Comment reconnaître un bon vin ? 

bon vin

Généralement un bon vin possède une couleur brillante et intense. Par ailleurs, l’âge du cru peut être indiqué par la couleur de la robe. Nul besoin d’être expert en œnologie pour reconnaître le meilleur. Toutefois, il existe quelques critères indicatifs afin de parvenir à une bonne distinction. Ils peuvent se trouver sur la bouteille ou bien se sentir à l’aveugle. Découvrez dans cet article les indices qui vous permettront de choisir un bon vin à vue d’œil et à la dégustation. 

Reconnaitre un bon vin grâce à la bouteille

Des fois, on reçoit une bouteille de vin en cadeau. D’autres moments, on dîne quelque part et l’on nous propose un verre de vin. Cependant, il est désolant de ne pas connaître les caractéristiques et la qualité de ce que l’on goute. Dans les cas où l’on souhaite en acheter, il n’est pas évident d’ignorer l’aspect et l’originalité que présente chaque flacon. Pour s’y prendre, ci-dessous quelques critères pouvant définir un bon vin à partir de sa bouteille, en décryptant l’étiquette. Nonobstant, le prix ne reflète pas forcément la qualité d’un cru. 

Premièrement, les indications suivantes sont à repérer : « sur le domaine » ou « mis en bouteille en propriété ». Ces mentions garantissent un vin fabriqué dans les règles de l’art. Il faut voir également si le nom de l’exploitant figure sur la bouteille. Si on retrouve ces mentions sur une bouteille, on aura une meilleure garantie sur un vin qui a suivi toutes les étapes importantes du cycle de fabrication de celui de bon. Sans ces annotations, vous pouvez tomber sur un vin n’ayant pas suivi les étapes essentielles pour un résultat optimal à la dégustation, soit le résultat d’un simple assemblage de cépages. 

Ensuite, on peut distinguer un bon vin par son Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), ou les mentions « Grands Crus Classés », « 1er cru » ou « Grand cru ».

Enfin, des mentions/médailles de récompenses sur l’étiquette du vin (par exemple une médaille d’or ou une médaille d’argent d’un concours) peuvent aussi aider à choisir un bon vin. 

Observons, sentons et goutons !

En cas de manque d’informations par rapport à un vin que l’on nous serre, en carafe par exemple, il faut se fier à ces quelques critères qui suivent.

À l’observation

Visuellement, un bon cru peut se distinguer par sa robe. L’astuce pour mieux observer sa couleur est d’incliner le verre qui le contient au-dessus d’une surface blanche. On pourra ainsi mieux distinguer sa teinte. L’on dit assez souvent qu’un vin se bonifie avec l’âge, et pour reconnaitre ce dernier, la couleur représente la référence.

Pour un vin rouge, sa teinte va du violet à l’orangé avec l’âge. Plus il est d’une couleur tuilée, rouge-orangé, plus il est vieux et bon. 

Pour un vin blanc, il prend également une nuance d’orangée, voire dorée, avec l’âge. Un vin nouveau possède une couleur blanc-vert.

Pourtant, il faut savoir que certaines robes de grands crus sont alternées par l’origine des cépages. 

À l’odorat

Vous aurez sans doute remarqué certains œnologues qui sentent le vin avant de le  déguster. Cette étape leur permet de définir l’arôme du vin en question. On en distingue de grandes catégories comme suit : 

  • Les arômes frais (fruits frais, fleurs, ou épicées)
  • Les arômes de fruits confits ou fruits mûrs
  • Les arômes boisés, à tendance grillée
  • Les arômes de sous-bois avec une tendance de champignon
  • Les arômes désagréables (odeur de vinaigre, de soufre, etc.)

En sentant le vin, on peut distinguer ces différentes catégories et en tirer les conclusions suivantes : 

  • L’arôme frais, à tendance fruitée est l’indice qu’un vin est assez jeune.
  • L’arôme fruit confit sera la caractéristique d’un vin qui a eu le temps d’évoluer. On peut également sentir cet arôme pour les vins originaires du Sud. 
  • L’arôme sous-bois indique un vieux vin.
  • L’arôme boisé suggère un vin qui a eu le temps d’évoluer dans un fut en chêne
  • L’arôme désagréable fait évidemment rehausser le défaut du vin.

À la dégustation

Un bon vin se reconnait par sa longueur en bouche. C’est le temps pendant lequel son arôme reste dans la bouche  après qu’il soit avalé. En général, un bon cru persiste en bouche pendant sa dégustation. 

Choisir un bon vin pour son mets

Choisir le meilleur cru, c’est aussi savoir l’adapter au repas. Les vins rouges sont plus adaptés pour les plats mijotés, ceux  de viandes rouges, les gratins ou les plateaux de fromage. Tandis que le vin blanc, va mieux avec des plats légers, à l’instar des viandes blanches, des plats de fruits de mer, de coquillages, les salades. Le vin blanc est également adapté aux desserts. Le vin rose est à déguster frais avec du poisson ou en apéritif. 

Ces critères peuvent aider à mieux comprendre l’univers difficultueux du vin et à en choisir un bon. Néanmoins, certains crus peuvent déroger à la règle sur certains critères. Ainsi, on estime utile de susciter les avis d’un caviste ou d’un œnologue sur des vins complexes. 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *